« Il faut mettre la théologie à la portée de tous les enfants de Dieu, et la leur donner ravivée dans l’amour pour qu’ils vivent en intimité avec la Famille Divine »

Publications périodiques

2907, 2022

NOTRE DAME S’EST ENDORMIE EN UNE ASSOMPTION TRIOMPHANTE ET GLORIEUSE VERS L’ÉTERNITÉ

Silence !… Silence !… Silence !… voilà que Notre Dame sent que toute son âme s’embrase doucement et pai-siblement, dans la chaleur délectable, mystérieuse et infiniment inaltérable du baiser divin de l’immuabilité par essence en un acte trinitaire… Et sans presque le percevoir… sans s’en rendre compte… sans rien remarquer… Notre Dame se tient, le temps d’un instant délectable… doux et silencieux… devant ce Dieu qu’Elle avait contemplé et possédé durant toute sa vie ; mais à présent, une fois atteint le degré de divinisation déterminé par Dieu Lui-même, Elle est ravie et introduite dans la chambre nuptiale, afin qu’Elle possède dans la Patrie ce qu’Elle possédait dans l’Exil, mais en une possession pleine, heureuse et absolue d’Éternité.

2206, 2022

LE MYSTÈRE DU CHRIST

« Le Verbe Incarné, durant sa vie mortelle, c’était le Christ souffrant qui vivait d'Éternité ; et maintenant c'est le Christ glorieux et éternel qui contient aussi en son âme la tragédie de tous les temps. C’est pourquoi dans la plénitude de son Sacerdoce, Il est le Christ Grand qui renferme en Lui le Ciel et la terre, l'Éternité et le temps, la Divinité et l'humanité, s'étant en Lui-même le Glorifié et le Glorificateur, l'Adoré et l'Adoration, la Réparation et le Réparé. »

106, 2022

LE VISAGE DE L’ÉGLISE

« Oh ! mon Église, toute belle, parée de la Divinité même qui te pénètre, te comble, t’ennoblit, t’exaltant en une telle fécondité, que toi, mon Église, tu es le Verbe Incarné Lui-même issu du sein du Père, qui se répand en Parole et s’embrase en l’Esprit Saint. Voilà, mon Église, ta Tête Royale ! Tu es si belle ! de la beauté du Dieu Lui-même, Très-Haut et Très Saint ! Mais oui, car toute la divinité de ton Époux se répand en tes membres vivants !… Mon Église, tu es Mère avec le cœur même du Père. L’unique et blanche Colombe, l’unique, qui renferme en son sein toute l’adorable Trinité. »

Go to Top