« Il faut mettre la théologie à la portée de tous les enfants de Dieu, et la leur donner ravivée dans l’amour pour qu’ils vivent en intimité avec la Famille Divine »

Publications périodiques

1304, 2024

PARCE QUE JE CROIS EN LA VIE ÉTERNELLE, EN MES NOSTALGIES JE M’EMBRASE DE LA RENCONTRE DÉFINITIVE AVEC MON BIEN-AIMÉ

Oh ! Éternité infiniment sainte, dont l’âme toute petite et assoiffée de justice et de vérité se rassasiera, face à face avec les divines Pupilles, dans la contemplation de ta Face divine !… Oh ! Éternité, Éternité !… tu es la délectable aspiration de mon âme exilée, le besoin impérieux de tout mon être anéanti en ce lieu de mensonge, d’incompréhension, de douleur et d’épreuve… Tu es, ô Éternité bien-aimée ! le besoin, à satiété, de mon âme amoureuse et captivée par la beauté de ton visage…

1004, 2024

L’AMOUR PUR DANS LE CIEL

Dieu fait que l’âme soit Lui par transformation de telle manière qu’elle elle aussi est la joie de tous les Bienheureux. Et comme chacun d’eux participe de Dieu et jouit de Lui, puisque Dieu est tout en tous, au Ciel il n’y a qu’un seul cri : jouir de Dieu, se réjouir qu’Il se soit si heureux en Lui-même, et qu’Il se soit si heureux de rendre heureux tous les Bienheureux.

804, 2024

LE GRAND MYSTÈRE DE L’INCARNATION

Oh ! nature humaine de Jésus !… Le Verbe de la Vie s’est uni à toi si intimement et si étroitement, comme toi tu t’es unie au Verbe de la Vie dans un accord pour ainsi dire infini, que ses plus imperceptibles vibrations retentissent en toi ; ta vie ne peut être que celle du Dieu Très-Haut Lui-même, puisqu’avec Dieu tu t’es unie hypostatiquement en la personne du Verbe.

3003, 2024

QUE L’HOMME SOIT LE BIENVENU DANS LE SEIN DU PÈRE !

« Quel Samedi Saint, quel triomphe glorieux ! où l’âme du Fils Unique de Dieu, qui est en même temps le Fils de l’Homme, ouvre par le fruit de sa Rédemption les Portes somptueuses de l’Éternité, fermées depuis le temps du Paradis terrestre à cause du péché commis en rébellion par nos Premiers Pères. Alors se lèvent les anciens frontons au passage impétueux de l’irrésistible pouvoir de l’âme du Fils Unique de Dieu, immolé, en triomphe de gloire »

Go to Top