PARCE QUE JE CROIS EN LA VIE ÉTERNELLE, EN MES NOSTALGIES JE M’EMBRASE DE LA RENCONTRE DÉFINITIVE AVEC MON BIEN-AIMÉ

Oh ! Éternité infiniment sainte, dont l’âme toute petite et assoiffée de justice et de vérité se rassasiera, face à face avec les divines Pupilles, dans la contemplation de ta Face divine !… Oh ! Éternité, Éternité !… tu es la délectable aspiration de mon âme exilée, le besoin impérieux de tout mon être anéanti en ce lieu de mensonge, d’incompréhension, de douleur et d’épreuve… Tu es, ô Éternité bien-aimée ! le besoin, à satiété, de mon âme amoureuse et captivée par la beauté de ton visage…